Quels sont les zones érogènes chez la femme ? - ecapote

PRÉSERVATIFS : LIVRAISON GRATUITE SANS MINIMUM D'ACHAT EN FRANCE (DOM COMPRIS !)

Quels sont les zones érogènes chez la femme ?

Les zones érogènes féminine se découpent en trois parties : les zones primaires, secondaire et tertiaire, vous vous en doutiez certainement déjà le corps humain est un formidable outil à sensation, il est donc normal que les zones érogènes ne se cantonnent pas seulement aux organes sexuels.

Préliminaires et masturbation : retour au sujet


femme-zones-erogenes-feminine

Les zones érogènes primaires chez la femme

On parle ici du summum du plaisir féminin ! Alors prenez un carnet, un stylo et notez les informations essentielles à retenir pour vos futurs ébats avec votre partenaire et essayez de la surprendre en montrant que vous avez révisé !

Le clitoris, une des zones érogènes primaires chez la femme

Plaisir féminin et clitoris pourraient être des synonymes tellement leur analogie est forte. Afin d’avoir des effets de plaisir fort, il est important de savoir le maîtriser, tel un art afin de décupler le bonheur ressenti. Le fait de tourner autour lors des préliminaires pour faire languir sa partenaire peut également être un très bon moyen de faire monter son désir jusqu’au moment où elle vous demandera de le stimuler.

L’intérieur du vagin, une des zones érogènes primaires chez la femme

Le vagin, organe sexuel féminin est forcément une des principales zones érogènes chez les femmes. Il est moins difficile de le maîtriser que le clitoris, car plus facile d’accès et plus ouvert. Le vagin possède un certain nombre de zones érogènes, le plaisir peut donc être décuplé d’un endroit à l’autre et surtout d’une femme à l’autre.

Les zones érogènes secondaires chez la femme

Elles sont un des éléments importants dans la présence d’un orgasme féminin, les zones érogènes secondaires chez les femmes sont des zones à ne pas négliger lors des préliminaires afin d’apporter une stimulation et un plaisir important à votre partenaire, les voici !

Le pubis, une des zones érogènes secondaires chez la femme

Souvent oublié, le pubis est pourtant une zone érogène chez les femmes. La zone particulièrement érogène dans le pubis est la partie située juste en haut de la vulve, on appelle cela le « mont du pubis ou mont de vénus ». Cette zone est très sensible aux caresses alors à vous de jouer avec !

L’anus, une des zones érogènes secondaires chez la femme

L’anus est comme vous vous en doutez une zone érogène chez les femmes. Particulièrement sensible, la zone regroupant le sillon inter-fessier à l’anus est une des zones érogènes les plus intéressantes pour procurer du plaisir à votre partenaire, si elle est d’accord pour vous laisser y accéder bien sûr !

Les lèvres vaginales, une des zones érogènes secondaires chez la femme

Que ce soit les grandes ou les petites lèvres, on parle là de la partie du corps qui protège le clitoris, c’est une zone très érogène du corps féminin ; Très intéressante à stimuler chez votre partenaire lors de vos préliminaires.

L’intérieur des cuisses, une des zones érogènes secondaires chez la femme

Comme la plupart des zones érogènes, l’intérieur des cuisses possède une peau assez fine ce qui augmente l’érogénéité de la zone. Pour cette raison, le fait de caresser l’intérieur de ses cuisses augmentera l’excitation de votre partenaire. Cette zone peut être facilement exploitée en solo également.

Les seins et les mamelons, une des zones érogènes secondaires chez la femme

Évidemment, comment passer à côté des seins ?

Très mis en avant dans les films pornographiques et souvent disproportionnés par rapport à la réalité !

Les seins sont une bonne manière d’exciter sa partenaire, et notamment en se concentrant sur les mamelons ou tétons. Ils sont très liés à la reproduction humaine, et vecteur de vie à travers l’allaitement.

La bouche et les lèvres, une des zones érogènes secondaires chez la femme

Il y a de nombreux moyens de stimuler cette zone,

Bien sûr grâce aux baisers ; qui peuvent être langoureux, tendres, avec la langue, juste un smack… Ou un peu plus violent, mordre les lèvres de sa partenaire peut être un bon moyen de donner une dimension plus bestiale au coït.

Mais aussi avec vos doigts, les lèvres sont une zone très sensible du corps et réagissent bien au toucher digitaux.

On peut aussi stimuler ces zones avec de la nourriture ! Une fraise en bouche mangée sensuellement associera excitation et goût !

Les zones érogènes tertiaires chez la femme

Vous avez déjà remarqué une zone de votre corps plus sensible que les autres et ne comprenez pas pourquoi ?

Ce phénomène s’appelle la « zone érogène mémoire » ! Bien qu’elles soient propre à chaque personnes, des parties du corps ressortent plus souvent que d’autre, dont en voici une panoplie :

Les pieds, une des zones érogènes tertiaires chez la femme

Les pieds, et principalement le dessous des pieds, c’est-à-dire la voûte plantaire, peut-être une zone érogène chez certaines femmes, du fait notamment de la faible épaisseur de la peau à cet endroit-là du corps. Le fait notamment d’avoir eu des caresses régulières à cet endroit, lorsque l’on est bébé, peut également rendre la zone plus stimulante en grandissant !

Le cou et la nuque, une des zones érogènes tertiaires chez la femme

Vous avez l’habitude d’avoir des bisous de votre partenaire dans votre cou, voir des suçons ? C’est donc tout-à-fait normal que cette zone soit érogène pour vous.

Le fait de stimuler souvent une zone la rend plus sensible et donc plus propice à l’excitation.

Le dos, une des zones érogènes tertiaires chez la femme

Le dos est une zone très étendue, la peau y est aussi assez fine à certains endroits, donc sensible aux caresses, baisers… La stimuler par le massage à l’aide d’une huile chauffante est aussi un bon moyen de commencer des préliminaires.


  • Pour aller plus loin

Quels sont les zones érogènes chez l’homme ?
Les zones érogènes et leurs rôles chez l’homme et la femme
La masturbation – Foire aux questions
Pourquoi les préliminaires sont importants ?