Quels sont les zones érogènes chez l’homme ? - ecapote

PRÉSERVATIFS : LIVRAISON GRATUITE SANS MINIMUM D'ACHAT EN FRANCE (DOM COMPRIS !)

Quels sont les zones érogènes chez l’homme ?

Les zones érogènes masculine se découpent en trois parties : les zones primaires, secondaire et tertiaire, il existe donc plus de zones que les organes reproducteurs pour exciter un homme

Préliminaires et masturbation : retour au sujet


homme-zone-erogene-masculine

Les zones érogènes primaires chez l’homme

Le gland et le frein, une des zones érogènes primaires chez l’homme

Le gland et le frein correspondent à la partie chez l’homme la plus érogène et donc la plus sensible, semblable au clitoris chez la femme, le gland allié au frein est une partie qui mérite d’être chouchoutée afin d’augmenter le plaisir chez son partenaire.

Il ne faut pas se précipiter dessus, mais plutôt jouer avec, et il ne faut pas non plus s’attarder trop longtemps dessus au risque de gâcher le moment, ça devrait plutôt être la cerise sur le gâteau.

La verge, une des zones érogènes primaires chez l’homme

Le pénis étant LA partie la plus érogène chez un homme, il est donc logique que le corps de ce dernier le soi également. Elle est sensible, mais nettement moins que le gland, ce qui la rend donc plus facilement accessible que le gland qui nécessite plus d’attention et de douceur.

La prostate, une des zones érogènes primaires chez l’homme

Le point P se situe dans la prostate, semblable au point G féminin, il est l’endroit du corps qui est censé produire le plus de plaisir chez un homme.

Certains hommes sont cependant assez réfractaires à l’idée de laisser leur partenaire accéder à leur anus, croyant perdre virilité ou crédibilité. Cette zone est pourtant remplie de terminaisons nerveuses, ce qui la rend très érogène !

Les zones érogènes secondaires chez l’homme

Les testicules, une des zones érogènes secondaires chez l’homme

Beaucoup d’hommes aiment que leur partenaire leur caresse les testicules avant ou pendant l’acte sexuel. La raison est très simple : les testicules sont la partie la plus sensible du corps masculin lors d’un contact léger et rapide. Les caresses bucco-génitales peuvent être également très intéressantes pour faire plaisir à votre partenaire. Pour conclure, les testicules sont donc une zone très érogène !

Le périnée, une des zones érogènes secondaires chez l’homme

Située entre le scrotum et l’anus, le périnée contient un os touchant la prostate. Il est donc fortement érogène puisque la prostate est une des zones érogènes primaires chez l’homme. Cependant, de la même manière que la prostate, cette zone est trop souvent oubliée et donc peu stimulée. Ne passez donc pas à côté d’un plaisir comme celui de la stimulation prostatique

Les tétons, une des zones érogènes secondaires chez l’homme

Comme pour les femmes, les mamelons sont une zone particulièrement érogène et sensible. Ils produisent donc, lors de caresses ou de caresses buccales, des sensations de plaisir indéniables. C’est également une zone qui n’est peut-être pas reconnue à sa juste valeur par les hommes, de peur de paraître trop féminin en demandant à leur partenaire des caresses à cet endroit précis, mais ce n’est pas le cas, votre partenaire comprendra, alors foncez !

Les zones érogènes tertiaires chez l’homme

Le cou et la nuque, une des zones érogènes tertiaires chez l’homme

Un classique, on vous l’accorde : le cou et la nuque sont des zones particulièrement sensibles notamment lors des baisers. Cela peut combler votre partenaire de plaisir et augmenter l’excitation avant le rapport sexuel, notamment lors des préliminaires !

La bouche, une des zones érogènes tertiaires chez l’homme

Même constat que pour la gente féminine, la bouche est toujours une partie particulièrement appréciée lors de contact dans un couple, facile d’accès et très symbolique, la bouche peut signifier beaucoup, comme la douceur ou la passion par exemple.

Les oreilles, une des zones érogènes tertiaires chez l’homme

Beaucoup moins connues que les deux zones érogènes citées ci-dessus, les oreilles ont pourtant un effet sur l’érection chez certains hommes. De simples caresses, ou léchouilles sur le lobe peuvent parfois suffire, du fait de la faible couche de peau située à cet endroit.

Les plis, une des zones érogènes tertiaires chez l’homme

Les plis regroupent l’ensemble des parties du corps possédant une peau peu épaisse, cela comprend par exemple l’intérieur des cuisses, le bas ventre, l’entrejambe, etc. Ces parties sont érogènes pour certains hommes et pour d’autres non.


  • Pour aller plus loin

Les zones érogènes et leurs rôles chez l’homme et la femme
Quels sont les zones érogènes chez la femme ?
La masturbation – Foire aux questions
Pourquoi les préliminaires sont importants ?